Kiosque de Renseignements - Généralités sur le miel - L’année d’un apiculteur

GŽnŽralitŽs sur le miel | L'abeille mellifère | Miel et santé | Foire aux questions

La Couleur et la Saveur du Miel | L'année d'un Apiculteur | Le Miel, C'est Naturel

De la miellée à la récolte de miel…

Durant des siècles, l’homme a parcouru champs et bois à la recherche du miel contenu dans les nids d’abeilles sauvages. La demande de l’espèce humaine pour cet édulcorant naturel a suscité l’étude des abeilles mellifères et l’apprentissage de modes de gestion de leur production. Depuis des centaines d’années, le cycle saisonnier propre à l’apiculture est demeuré inchangé.

AUTOMNE

L’automne marque à la fois la fin et le commencement du cycle annuel de l’apiculture. Alors que les apiculteurs mettent la dernière main à leur récolte automnale de miel, ils se préparent également à l’année qui suivra. Les apiculteurs inspectent leurs ruches, afin de s’assurer que les abeilles seront à l’abri de l’humidité et du froid hivernaux. Étant donné que les abeilles ne peuvent trouver de sources de nectar et de pollen durant l’hiver, les apiculteurs doivent également leur fournir une quantité suffisante de miel ou de sirop pour leur permettre de se sustenter jusqu’au printemps.

HIVER

Au cours de l’hiver, les apiculteurs surveillent les ruches pour s’assurer que les abeilles domestiques soient bien nourries, qu’elles aient suffisamment d’eau à leur disposition et qu’elles soient à l’abri des éléments. Si les abeilles passent l’hiver à l’extérieur, les apiculteurs mettent en place un dispositif d’isolation thermale des ruches, lequel est étanche à l’eau et absorbe la chaleur du soleil. Parfois, les apiculteurs entreposent leurs ruches dans des bâtiments spécialement aménagés et munis de dispositifs automatiques de régulation de température et de ventilation.

PRINTEMPS

Au printemps, les abeilles mellifères s’activent intensément à la reconstruction démographique de leur colonie, recueillant le pollen pour nourrir la jeune génération et le nectar pour la fabrication du miel. Comme l’instinct naturel des abeilles domestiques les pousse à stocker de la nourriture, il en découle donc qu’une colonie en bonne santé amassera de riches surplus de miel. Au cours de la miellée, la période au cours de laquelle les plantes produisent du nectar, la plupart des apiculteurs visitent leurs ruches une fois par semaine pour vérifier le niveau de production de miel. Les apiculteurs déplacent les ruches, afin de tirer profit des sources abondantes de nectar. De plus, nombre d’apiculteurs bougent les ruches dans le but de polliniser les fruits, les légumes, les cultures de semences des oléagineux et des légumineuses. Selon une étude récente de la Cornell University, on évalue à plus de dix milliards de $ la valeur ajoutée à l’agriculture américaine que représente la pollinisation par les abeilles domestiques.

ÉTÉ

Une colonie-type d’abeilles mellifères regroupe en moyenne 50 000 abeilles ou plus. À mesure qu’avance l’été, la population de la ruche s’accroît jusqu’à atteindre son point culminant et, parfois, cela donne lieu à une surpopulation. Les abeilles répondent à ce problème par l’essaimage. Un essaimage survient lorsqu’un certain nombre d’ouvrières de la colonie quittent la ruche en compagnie de la reine, afin de former une nouvelle colonie. Les ouvrières qui restent nourrissent de gelée royale une larve en croissance, laquelle deviendra la nouvelle reine. Le mécanisme génétique, qui prédispose les abeilles domestiques à pratiquer l’essaimage, tient les apiculteurs fort occupés durant l’été, alors qu’ils oeuvrent à prévenir un essaimage et à contrôler la population des ruches. De la miellée à la récolte de miel, le travail d’un apiculteur demeure toujours inachevé. Les apiculteurs dirigent à la fois les activités de pollinisation des récoltes que celles de production de miel des abeilles mellifères. Ils leur procurent un refuge, des sources de nectar et de pollen, de l’eau, de l’ombre, de la chaleur et de la protection.

*Aimablement communiqué par le National Honey Board et le Conseil canadien du miel*

Copyright © 2007 Doyon, Canada. Tous droits réservés.
Déni | Politique D'Intimité | E-mail
Web Site Design:Adam Rumanek