L'abeille mellifère

Généralités sur le miel | L'abeille mellifère | Miel et santé | Foire aux questions

Definitions | L'anatomie de l'abeille | Types d'abeilles | Jeu-questionnaire

Levons le voile sur l’abeille mellifère

  1. On ne retrouve, au sein d’une colonie moyenne d’abeilles mellifères, qu’une seule reine qui, au cours d’une saison active, pourra pondre jusqu’à 2 000 œufs par jour. La ruche peut regrouper jusqu’à 50 000 ouvrières (femelles stériles) ou plus qui accomplissent toutes les besognes. On y retrouvera également quelques centaines de faux-bourdons (abeilles mâles).
  2. Au cours de toute sa vie, une ouvrière produira 0,0288 once de miel. Pour obtenir une livre complète de miel, il faudra donc qu’environ 556 ouvrières se mettent à la tâche. Pour effectuer ce travail, les abeilles devront voler sur une distance approximative de 35 584 milles, ce qui équivaut à plus d’un tour de Terre.
  3. L’espérance de vie moyenne d’une ouvrière, au cours de sa saison active, atteint environ six semaines. De ce total, l’abeille se consacrera durant trois semaines au travail à l’intérieur de la ruche et, au cours des trois autres semaines, elle se métamorphosera en butineuse pour recueillir le nectar et le pollen.
  4. Le miel adopte une palette de couleurs, qui va d’un blanc transparent à un brun foncé profond en passant par une belle teinte dorée. Bien que tous ces miels possèdent une valeur nutritive uniforme, plus ils sont foncés et plus leur teneur en minéraux (calcium, phosphore, fer, etc.) est élevée.
  5. Les abeilles mellifères constituent d’important acteurs en matière de pollinisation des fruits, des légumes et des légumineuses. Comme les insectes à l’origine de la pollinisation naturelle diminuent rapidement en nombre, nous sommes appelés, d’année en année, à dépendre de plus en plus de l’abeille domestique pour plusieurs de nos aliments quotidiens.
  6. Le miel s’avère l’un de nos aliments les plus ss’rs. Nombre de germes nuisibles sont incapables de survivre, pour une quelconque période de temps, à l’intérieur du miel.

la colonie

Les abeilles mellifères sont des insectes sociaux, et les divers types d’abeilles dans la colonie se démarquent par une division du travail prononcée. Une colonie d’abeilles domestiques englobe une reine, des ouvrières et des faux-bourdons.

la reine

Dans la ruche, il n’y a qu’une seule femelle féconde : la reine. Il s’agit de la plus volumineuse abeille de la colonie. Les ouvrières choisissent une larve âgée de deux jours, qui sera élevée pour devenir reine. Onze jours plus tard, elle émergera de sa cellule pour effectuer son vol nuptial en compagnie d’environ 18 faux-bourdons (abeilles mâles). Au cours de cet accouplement, elle emmagasinera plusieurs millions de spermatozoïdes, qui lui suffiront au cours de sa vie

les faux-bourdons

Les faux-bourdons sont de vigoureuses abeilles mâles sans dard. Ils ne remplissent aucun rôle associé à la cueillette de nourriture et à la récole de pollen sur les fleurs. Leur unique fonction consiste à s’accoupler avec la reine. Lorsque la nourriture vient à manquer dans la colonie, il n’est pas rare qu’ils soient chassés de la ruche.

les ouvrières

Les ouvrières, les plus petites abeilles de la colonie, sont des femelles sous-développées sur le plan sexuel. Une colonie peut compter de 50 000 à 60 000 ouvrières. Selon le moment de l’année o˜ elle naît, l’espérance de vie de l’ouvrière variera. Sa vie moyenne se situe entre 28 et 35 jours. Cependant, les ouvrières élevées en septembre et en octobre peuvent espérer passer l’hiver. Les ouvrières nourrissent la reine et les larves, recueillent le nectar, gardent l’entrée de la ruche et contribuent à « climatiser é la ruche en la ventilant à l’aide de leurs ailes. De plus, les abeilles domestiques fabriquent des alvéoles de cire. Celles-ci se présentent sous la forme de cellules de forme hexagonale, et les parois dont l’épaisseur n’atteint que deux millièmes de pouce peut supporter 25 fois son propre poids.

Les abeilles mellifères battent des ailes à une cadence de 11 400 fois à la minute, ce qui produit leur bourdonnement si caractéristique.

*Aimablement communiqué par le National Honey Board et le Conseil canadien du miel*

Copyright © 2007 Doyon, Canada. Tous droits réservés.
Déni | Politique D'Intimité | E-mail
Web Site Design:Adam Rumanek